URUGUAY : Des biologistes étudient les micro-organismes pour permettre des cultures de cannabis plus écologiques.

Deux jeunes biologistes cherchent à améliorer les écosystèmes et les cultures sans utiliser de produits biochimiques.

Après avoir obtenu leur diplôme en biologie, Daniel Lassevich et son collègue et ami Alex Ferreira ont réalisé qu'il n'existait aucune option pour entretenir leur jardin sans produits chimiques. Ils ont alors décidé de créer Ecosativa, une société de biotechnologie dédiée au développement de bio-intrants pour l'agriculture biologique et écologique. L'entreprise envisage aujourd’hui de se développer à l'étranger.

L'idée initiale était de développer des produits pour les cultures de cannabis uniquement. Les deux biologistes ont toutefois rapidement développé des produits pour d'autres cultures.

« Nous étudions les besoins de chaque culture pour créer des alternatives. Par exemple, nous savons que les pommiers ont besoin de plus de calcium et que les noix de pécan ont besoin de plus de zinc que les autres espèces. Grâce à des méthodes naturelles, biologiques et écologiques, nous produisons des bio-intrants pour chaque type de cultures qui sont des alternatives aux produits agro-chimiques qui polluent le sol et l'eau et nuisent à la biodiversité et à la santé des consommateurs », a expliqué Lassevich à El País.

"Quand vous mangez la pelure d'une pomme qui n'est pas bio, il y a parfois plus de 30 produits agrochimiques", a-t-il ajouté.

La technique la plus utilisée dans le laboratoire Ecosativa est le PCR. Mondialement connue pour identifier le SARS-CoV-2, le PCR identifie les micro-organismes essentiels pour les bio-intrants.

L'un des objectifs est que les biofertilisants atteignent une production finale exempte de résidus chimiques qui réduisent la qualité nutritionnelle des plantes. "Nous avons eu de bons résultats, non seulement pour le cannabis mais aussi pour les pommiers, les pêches et les légumes", a-t-il commenté.

Grâce au récent succès du cannabis médicinal dans le pays, Ecosativa a explosé son échelle de production bien que l'aspect artisanal soit maintenu dans un désir de rester un produit écologique.

"Nous avons multiplié notre échelle de production par dix par rapport à l'année dernière, et nous espérons augmenter dix fois plus pour la prochaine récolte", a déclaré le directeur de l'entreprise.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FR
×